L’optimisme, c’est avant tout un lâcher prise pour Laëtitia

Laëtitia est présidente du CJD de Vannes et co-fondatrice de Hycaris, formation et coaching en équilibre mental et physique en entreprise. J’ai eu le plaisir de l’interviewer dans le cadre de ma série de podcast Un petit rayon de breizh et je délivre ici les points clés que j’ai retenus de cette entrevue.

Voir ce qu’il y a de beau et de bon dans chaque chose 😊

L’optimisme, c’est avant tout pour Laëtitia “voir ce qu’il y a de beau et de bon dans chaque chose, pour soi et pour les autres”. Ça se traduit par un émerveillement de tout ce qui nous entoure, de nos expériences, de la vie entière mais aussi par la gratitude. “La reconnaissance pour un service, pour un bienfait reçu ; sentiment affectueux envers un bienfaiteur”, telle est la définition du mot gratitude. C’est reconnaître le beau et le bon dans sa vie et être reconnaissant pour ça. Voir les opportunités plutôt que les difficultés, focaliser sur le positif. Nous traversons de nombreuses crises dans la vie, le COVID en est une parmi tant d’autres, à des échelles variées. Toute crise est faite de changement, mais aussi d’opportunités. La question est : comment abordes-tu et vis-tu le changement ? 1- Une difficulté à affronter, tu vas contre ou 2- Une opportunité à saisir, avec de nouvelles choses à faire. Laëtitia penche pour la 2 et moi aussi. C’est beaucoup plus agréable de se dire “que vais-je faire face à cette nouvelle situation pour changer les choses ?” plutôt que de stresser face à l’incertitude et subir. Tu as toutes les cartes en main, à toi de jouer.

“Vous êtes le maître de votre vie et l’Univers exécute tous vos ordres. Ne vous laisser pas hypnotiser par les tableaux qui se manifestent s’ils ne correspondent pas à ce que vous voulez. Assumez-en la responsabilité, minimisez-en l’importance si vous le pouvez, et oubliez-les. Nourrissez par la suite des pensées axées sur ce que vous voulez, imprégnez-vous-en, et éprouvez de la gratitude à l’avance.”

– Rhonda Byrne

L’optimiste zen 🧘‍♀

Laëtitia se définit comme une optimiste zen. Selon elle, ce qui arrive a une bonne raison d’arriver, que je ne connais pas forcément, que je ne maîtrise pas forcément. Elle laisse venir ce qui arrive, sans subir, en restant maître de son destin. C’est ce qu’elle nomme “l’acceptation”, ne pas se battre contre ce qui est plus fort et sur lequel on a aucune prise mais plutôt voir ce que l’on peut faire, comment on peut le faire. Lâcher prise sur ce sur quoi on ne peut agir. Accepter qu’on ne puisse contrôler tout dans la vie. Puisque tu ne peux pas agir dessus, ça ne sert à rien de stresser, tu te fais du mal pour rien. Pendant longtemps, j’ai été comme ça, à stresser pour tout un tas de choses sur lesquelles je n’ai aucun contrôle : mon corps, des événements, etc.. Je pouvais me polluer pendant longtemps, jusqu’à ce qu’une personne, un jour m’a fait prendre conscience que ça ne servait strictement à rien et que ça me gâchait la vie plutôt qu’autre chose. Après tout, pourquoi rester négatif alors qu’on peut basculer en positif et être heureux dans la vie ? Il ne s’agit pas de voir la vie en rose et d’ignorer les problèmes, au contraire. C’est juste que, de toute façon si tu ne peux rien changer, que tu sois stressé(e) ou non ne change rien à la situation donc autant être zen 😉

“Lâcher prise, c’est se placer en harmonie avec la vie et cesser de nager à contre-courant.”

– Dr. Jesse Freeland

Regarder plus loin 👀

J’adore cette phrase tirée du film “Le roi Lion”, que dit Rafiki, le singe : “Regarde au delà de ce que tu vois”. Imaginons que je mette devant toi un écran de télé. Il prend toute la place, tu ne peux pas voir ce qu’il y a derrière. Si tu le contournes et que tu regardes ce qu’il y a derrière, tu trouveras peut-être un joli pot de fleurs. Nous voyons la vie avec nos propres filtres/croyances, qui ne rendent pas objectif ce que nous percevons. Je trouve que Laurent Gounelle en parle bien dans son dernier roman “Intuitio”. Le personnage principal, Timothy Fisher, rompt avec sa compagne pensant qu’elle n’en avait rien à faire de lui. Ce qui l’a amené à penser ça, ce sont deux annulations de dîners en tête à tête, à la dernière minute. En lui demandant plus tard pourquoi elle avait annulé, il a découvert qu’elle avait eu une urgence boulot et un soucis de santé d’un proche. Son filtre a tout de suite interprété les choses alors qu’objectivement, il n’y avait rien.

“Beaucoup de gens sont passionnés, mais à cause de leurs croyances limitantes concernant leur situation actuelle et ce qu’ils peuvent accomplir, ils ne prennent jamais de mesures pour que leurs rêves deviennent réalité.”

– Anthony Robins

Conseil pratique

Essaye d’identifier tes filtres de croyances/blessures. Lorsque cette blessure/croyance arrive, imagine-la comme un filtre altérant ta vision du monde et prends ce filtre, mets le de côté. Maintenant, comment vois-tu la situation ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :