Joanna, vivante et en bonne santé

J’ai rencontré Joanna QUÉLEN dans le cadre de Happylab, rencontres de spécialistes du Bonheur à Paris. Elle m’a ensuite proposé d’être interviewée pour Moodstep, vidéos interviews sur la connaissance de soi et podcasts sur l’intelligence managériale. Je l’ai ensuite revue au TEDx Lorient, elle faisait partie de l’équipe organisatrice. Joanna s’est installée à Riantec, ses attaches d’enfance où elle rénove une maison. Elle a également créé le Talentoscope, un jeu coopératif dont le but est d’identifier ses modes de fonctionnement préférentiels et ceux du groupe. J’ai eu le plaisir de l’interviewer dans le cadre de ma série de podcast Un petit rayon de breizh et je délivre ici les points clés que j’ai retenus de cette entrevue.

La vie est une grande école 🧑‍🏫

Et si la vie était en fait une grande école ? Nous sommes des élèves toute notre vie mais plutôt que d’apprendre de façon théorique avec un professeur qui nous dicte ce qu’il faut faire, nous apprenons sur la base de travaux pratiques. Si je tombe, je me relève et j’essaye de comprendre pourquoi je suis tombé(e). C’est une jolie façon de dédramatiser puisque rien n’est échec, tout est apprentissage. Lorsque je sors d’une situation inhabituelle, que je ne maîtrise pas, que je n’ai pas apprise, je peux en tirer des enseignements et ça va m’éclairer sur mes modes de fonctionnement, la société, etc.. La leçon était déjà là, sous mes yeux mais comme je n’avais pas été confronté à la réalité des choses, je ne l’avais pas vue. Elle s’est révélée parce que j’y ai été confrontée. Ça vous est sans doute déjà arrivé d’apprendre des choses que vous jugiez inutiles à l’école ? Et puis finalement, des années plus tard, alors que vous êtes dans votre passion, vous avez besoin d’un de ces éléments et vous le creusez davantage. Tant qu’on l’a pas vécu, qu’on en a pas eu besoin, ça ne rentre pas. L’apprentissage se fait beaucoup mieux quand ça passe par le corps, par le vécu.

“C’est la vie qui nous apprend et non l’école.”

– Sénèque

Réflexion

Quels sont tes apprentissages de la semaine ? Qu’as-tu appris sur toi ? Sur les autres ? Sur ta relation avec les autres ?

L’extraordinaire est partout 🔮

Je suis la première à me plaindre qu’on ne puisse plus voyager. J’adore partir en voyage, découvrir de nouvelles contrées, une nouvelle culture, une nouvelle façon de vivre, des “vibes” différentes. Mais là, avec le COVID, il faut oublier. Et si, plutôt que de chercher l’extraordinaire à l’autre bout du monde, j’essayais de le voir dans ma vie du quotidien ? Joanna nous invite à s’émerveiller de la vie. La monotonie n’existe pas pour elle, tout est magique, la vie est magique ! Tu sens ce rayon de soleil sur ta peau ? Sais-tu qu’il a traversé des milliers voir des millions d’années avant d’arriver et de se poser juste ici, sur ta peau, à cet endroit précis ? Ce n’est pas incroyable ? Il suffit simplement d’ouvrir les yeux et de regarder ce qu’il y a autour de nous. Sais-tu qu’une fourmilière peut être composée de 15 000 fourmis, voir plus. Pour que tout fonctionne, elles ont une organisation complexe et efficace, avec une division des tâches en fonction de l’âge, une communication par phéromones et une certaine intelligence collective pour résoudre les problèmes. Regarde les fourmis dans ton jardin, c’est juste incroyable !

“L’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires.”

– Paulo Coelho

Exercice pratique

Va sur ton ordinateur. Regarde ton clavier et localise les touches ”F” et “J”. Tu verras qu’il y a un trait sur chacune de ces touches. Sais-tu pourquoi ? Grâce à ces petits traits, tes index peuvent localiser d’autres touches avec ta mémoire musculaire sans avoir besoin de les regarder. Non seulement notre cerveau est incroyable (on le savait) mais en plus, les fabricants ont pensé à ce petit détail ! Et ce n’est qu’un élément de ta vie incroyable parmi d’autres ! 😉

Relativiser 😌

Relativiser : Faire perdre son caractère absolu à (qqch.), en le mettant en relation avec qqch. d’analogue ou avec un ensemble.

Tu es vivant(e). Tu es toutes les clés pour avancer, tu peux être heureux/se d’être vivant(e), profite. Oui on est en confinement, non ce n’est pas agréable et encore moins pour celles et ceux qui vivent seuls, dans un petit espace, oui on a réduit notre vie sociale mais on est vivant et en bonne santé pour la plupart. Ce qu’on s’inflige, c’est nous-mêmes qui nous l’infligeons, pas l’extérieur. Pourquoi se l’infliger ? Il y a des personnes qui ont des vraies raisons de se plaindre, des maladies, un drame qui survient et c’est quand ça nous arrive qu’on se dit : “ah oui, le confinement finalement c’était pas mal”. Relativise, construis-toi un présent heureux solide pour pouvoir plus tard affronter les éventuelles situations plus compliquées. Mais ne te gâche pas l’instant présent positif. Lorsqu’une difficulté arrivera, même si elle paraît chaotique, tu auras les ressources pour y faire face et tu pourras créer les conditions pour te mettre en joie et mettre en joie les autres. Tu as de la chance.

“Plus tard, il sera trop tard. Notre vie c’est maintenant.”

– Jacques Prévert

Exercice pratique

Fais l’inventaire des choses positives dans ta vie, tu verras qu’il y en a plein.

AIMER l’incertitude ❤️

Incertitude, nf : État de ce qui est incertain.

La vie est incertitude puisqu’elle est incertaine. C’est l’avantage avec l’incertitude, c’est que tu ne sais jamais ce qui va en sortir. Ce qui peut paraître flippant, déstabilisant peut en fait amener aux plus grandes découvertes, avancées de ta vie. Tu fais du mieux que tu peux avec ce que tu as et c’est parfait. Lorsque tu vis quelque chose, tout peut arriver. Aime l’incertitude, embrasse-là, fais un avec elle puisque de toute façon, tu ne la maîtrises pas et elle te rattraperas toujours. Et puis, voir la vie comme une multitude d’incertitude, ça a un côté aventure : “sans l’incertitude, l’aventure n’existerait pas” (Alain Séjourné). Savoir accepter que rien n’est constant hors le changement. Il y a quelques années, en bonne personne organisée, je stressais du moindre changement dans ma vie, de la moindre virgule pas à sa place jusqu’à ce qu’il y ait tellement de changement, en permanence, que je sois obligée de lâcher prise. Finalement, ma zone de confort, c’est devenu le changement, bouger tout le temps. Ça demande du temps et de l’entraînement mais à force, on y arrive.

“La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.”

Forrest Gump

Exercice pratique

Change une petite chose dans ta routine quotidienne, ça peut-être dormir de l’autre côté du lit, changer de menu pour le petit-déjeuner, changer ton programme habituel, peu importe, l’essentiel est que ce soit ressenti comme un changement. À force de changement, ton corps s’habituera au changement et tu ne seras plus perturbé(e) par l’incertitude.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :