Anxiété et optimisme ? Ça va de pair pour Marion !

Marion CHAULOUX a créé Dynamo Neocom en 2013, à l’âge de 24 ans, entreprise de community management inspiré. En plus de raconter les belles histoires de ses clients sur les réseaux sociaux, Marion voyageait dans toute l’Europe en tant que “Digital Nomade”. Nomade Bretonne, tiny house, livre sur la créativité, elle ne manque pas d’idées et de projets. J’ai eu le plaisir de l’interviewer dans le cadre de ma série de podcast Un petit rayon de breizh et je délivre ici les points clés que j’ai retenus de cette entrevue.

S’ouvrir à autre chose 🔮

Avec le COVID, du jour au lendemain, le monde de Marion s’est effondré. Elle qui voguait par mont et par vaux s’est retrouvée enfermée chez elle. Lorsqu’on est confronté à ce type de situation, c’est difficile de s’ouvrir à autre chose… Et pourtant, quand on a pas le choix, on y va ! C’est ce que Marion a fait, elle a concentré son énergie sur les douceurs du quotidien, les petits détails, la joie des projets. On a tous besoin de lumière, de bonnes ondes, de douceur et d’espoir, à nous de les créer. La vie est magique, il faut simplement réapprendre à se faire plaisir et s’écouter (vous savez, la petit voix intérieure ?).

“On ne peut rien changer à la situation, la seule chose qu’on peut faire, c’est choisir l’état d’esprit dans lequel on veut être pour traverser cette période.”

– Citation de Marion tirée du podcast

Exercice pratique

Lorsque tu ne te sens pas bien, regarde dans ton environnement ce que tu peux changer/faire. Écoute la petite voix à l’intérieure de toi, que dit-elle ? Ça peut être modifier la décoration de ton chez-toi, faire un gâteau, te poser 5′ au soleil, n’importe quoi qui te fait du bien. Juste, prends ce temps pour te donner de l’énergie positive.

Faire confiance, un véritable lâcher prise 🧲

Tu ne t’en doute pas mais Marion est anxieuse par nature, pour elle “ça va ensemble [avec l’optimisme]” mais son optimisme permet de combler l’anxiété. C’est toujours l’optimisme qui gagne ! Comment ? Si tu as un doute ou que la situation extérieure n’est pas top, tu ne sais pas trop comment faire, Marion t’invite à lâcher prise. Fais du mieux que tu peux, puis tu verras bien. Pour chaque épreuve de la vie : soit tu vas apprendre quelque chose, soit c’est un tremplin et même si tu ne peux pas l’envisager tout de suite, tu sais qu’avec le recul, plus tard, tu vas en ressortir quelque chose de bon.

Exercice pratique

Remémore-toi un évènement passé que tu as perçu négativement sur le moment. Quelque chose qui t’a frustré, déçu, déprimé, etc.. Regarde ta vie aujourd’hui : Qu’est-ce que cet évènement t’a apporté de positif ? À quoi t’a-t-il servi ? Avec le recul, tu vois du positif ?

On se punit nous-mêmes 💥

Tu as deux choix lorsque tu rencontres une situation pénible :

  1. Rester enfermé(e) : ressasser les regrets, “j’aurais dû faire ça”, être en colère contre le monde entier
  2. Être résilient(e) : ça s’est passé donc je tire les enseignements, je passe à autre chose et j’avance

Tu te doutes que dans le choix 1, tu n’avanceras pas. Marion va même jusqu’à dire qu’on se punit nous-mêmes puisqu’on est dans nos regrets, enfermé(e) et on ne voit pas toutes les choses merveilleuses qui vont arriver. On passe à côté de sa vie. Essaye de prendre le choix 2 et regarde les choses sous un autre angle (je ne dis pas que c’est facile !).

J’ai un exemple parfait pour ce point parce que je devais partir en week-end pour Pâques, c’était le cadeau d’anniversaire pour mon compagnon. Avec les mesures un peu floues jusqu’à lundi, il n’était pas à l’aise de partir, pensant enfreindre (à juste titre) les restrictions et j’ai donc annulé le séjour. Au début, j’ai eu du mal avec cette décision parce que je voyais à la télé pleins de gens qui disaient ouvertement qu’ils profitaient du flou pour partir en week-end, j’étais un peu dégoutée. Ensuite, je me suis dit : “bon, soit je me pourris le week-end dans sa nouvelle forme et je ne vais pas en profiter, soit je change d’attitude et je regarde le positif que je peux mettre en place”. J’avais envie d’un moment à deux en mode “promenade”, donc j’ai proposé une balade à vélo, dans le coin pour bien démarrer ce joli week-end 🙂

Être vs. Faire 💫

Pendant longtemps, Marion a cru que pour être aimée et appréciée de tous, il fallait faire pleins de choses. Prendre part à pleins de projets, aller à toutes les rencontres réseaux possibles, dire “oui” à toutes les opportunités, etc.. Avec le COVID, tout ça s’est arrêté d’un coup, il ne restait plus que Marion, en tant qu’être humain. C’est là qu’elle s’est aperçue que le monde continuait comme avant, les gens l’appelaient, les projets avançaient, sans pour autant qu’elle s’éparpille partout. En fait, elle était tout simplement appréciée pour ce qu’elle est et non ce qu’elle fait. Je n’ai pas besoin de faire pour que les autres apprécient mon être.

Exercice pratique

Est-ce qu’il y a des activités que tu fais par envie de faire plaisir ? Si oui, pour qui la fais-tu ? Pose-toi ensuite la question : “si j’arrête cette activité, est-ce cette personne va arrêter de m’aimer/m’apprécier ?”. Réfléchis bien 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :